E-colis – qui se fout de qui?

E-colis – qui se fout de qui?

24 juillet 2011 Non Par Antony

En fait tout médecin ou biologiste sait que ce virus est utilisé pour la conception des OGM… comme par hasard, personne ne l’a même mentionné.

Si vous doutez, cherchez « colis » dans cette page : OGM sur wikipedia

une simple recherche des mots e-coli et ogm vous retournera 550 000 pages… et pas un mot dans les journaux?

Par M me Herrade Nehlig, de l’Institut de biologie molécularie des plantes – CNRS, Strasbourg (courriel)

« Escherichia coli est la bactérie la plus fréquemment utilisée pour faire ’muter’ les cellules de plantes afin d’obtenir des OGM. Escherichia coli est ‘le’ vecteur utilisé pour introduire dans les cellules de plantes, le gène étranger qu’on désire intégrer au génome de la plante. Après on se ‘débarasse’ de la bactérie Escherichia coli en utilisant un cocktail d’antibiotiques à large spectre censés éliminer les bactéries et non pas les cellules mutées (qui seront à l’origine de la nouvelle lignée d’OGM) puisqu’en introduisant le gène désiré on a en même temps introduit dans la cellule un gène de résistance aux antibiotiques.

L’Escherichia coli utilisé à la fabrication d’OGM est donc le ‘transporteur’, le ’vecteur’, à la foi du gène qui intéresse le producteur d’OGM et du gène de résistance aux antibiotiques. Le but étant de tuer la bactérie servant de vecteur (de transporteur) et non pas la cellule mutée, en noyant l’ensemble dans une soupe d’antibiotiques qui tuera les bactéries qui se sont débarrassées de leurs gènes ‘parasites’ au profit des cellules, sans tuer les cellules porteuses des gènes introduits.

  • Quid des bactéries devenues résistantes aux antibiotiques, ça l’histoire ne le raconte pas,
  • quid des interactions entre Escherichia coli et les cellules de plantes qui seront à l’origine de nouvelles lignées de plantes OGM… Je ne ferais pas plus de commentaires et vous laisse le soin de faire le lien entre mon histoire… et d’autres, à l’actualité cruelle. »

Les dix stratégies de manipulation de masses (pdf)